Billet d’humeur #29 | 10/10/2019 par Thomas Baudoin

Ça a commencé quand il s’est agi de remplir les papiers de ma fille pour le collège en septembre de cette année, et de renseigner la rubrique « Catégorie socio-professionnelle du père ». Bizarrement j’avais jamais vraiment cherché à savoir si j’appartenais à une catégorie socioprofessionnelle. Jusqu’à présent j’avais réussi à esquiver la question, Dieu sait comment… peut-être parce que tout ce qui ressemble à du recensement me paraît inapproprié pour cerner mes activités, et que j’estime que ce n’est pas mon travail de chercher plus loin. Artiste ? Musicien ? Touche à tout ? Expérimentateur ? Distillateur de rêveries … Lire la suite

Billet d’humeur #28 | 12/09/2019 par Laurent Moulédous, Romain Baudoin & Caroline Dufau

On nous demande souvent « comment fait-on pour trouver des concerts », « comment on se fait connaître dans les (divers) réseaux de salles de spectacles, dans les (nombreux) festivals… » ? Chacun a sa formule, son vécu, souvent le fruits de rencontres, d’affinités, des hasards vrais ou provoqués (un petit conseil au passage : arrivez toujours en avance à la gare ou à l’aéroport lors du retour d’un salon professionnel, c’est ce qu’on appelle « le coup de l’ascenseur »). Le démarchage reste le travail le plus ingrat des métiers du spectacle, c’est pourtant indispensable de s’y adonner à … Lire la suite

Billet d’humeur #26 | 04/07/2019 par Romain Baudoin

MISE EN ABÎME ! Le 14 novembre 2012 nous programmions à Pau, avec « La Centrifugeuse », le groupe japonais psychédélique Acid Mother Temple. Après un concert fort (très fort), puissant et sans concession, le public en transe réclame son bis. Ils reviennent donc pour une ultime chanson que vous pouvez découvrir ici. Sur la vidéo, des gens discutent du retour des musiciens, ils veulent les remercier mais en japonais ! Alors ils cherchent puis s’expriment maladroitement : « Ali gâteau, zai machiwa !!! » Pas de réaction de la « team nippone », le morceau démarre. Si on tend … Lire la suite

Sourdure // Un Jorn d’Aquesta Prima

Vidéo réalisée par Julien Ethoré-Bonet

Un jorn d’aquesta prima, extrait de L’Espròva
disponible en CD, Vinyle et numérique sur Pagans et Les Disques Du Festival Permanent

Chanson traditionnelle et composition d’Ernest Bergez
Clémence Cognet = voix
Guilhem Lacroux = lapsteel, guitare, arrangement
Eloïse Decazes, Mathilde Morand, Bastien Mignot = acteurs

Sourdure en concert : http://www.muraillesmusic.com/artistes/sourdure/

PAGANS // Artús & Adam Cadell – improvisations 21 mai 2018

En mai 2018 l’australien Adam Cadell, violoneux disciple de Henry Flynt, est venu en Béarn à la rencontre d’Artús. Ils ont eu le plaisir d’improviser avec lui dans notre studio à La Ferronnerie à Jurançon. Matèu Baudoin : violon, voix, mixage Romain Baudoin : vielle à roue Thomas Baudoin : Voix, tambourin à cordes, tuyau harmonique Adam Cadell : violon Romain Colautti : Contrebasse Nicolas Godin : guitare électrique, visuel Benjamin Rouyer : prise de son Alexis Toussaint : Batterie & percussions Musique improvisée le 21 mai 2018. Adam Cadell : https://adam-cadell.com Artús : http://www.familha-artus.com Improvisations 21 mai 2018 by … Lire la suite

Billet d’humeur #25 | 06/06/2019 par Matèu Baudoin

“Il est dit qu’aucun arbre ne peut pousser jusqu’au paradis sans plonger ses racines jusqu’aux profondeurs de l’enfer.” – C.G. Jung Doute, questionnement, quête de sens… la création collective n’est pas une balade de santé sous un ciel radieux. Ça bataille, ça tâtonne, ça se prend le chou, ça avance pas… ça cherche, ça cherche, ça cherche sans jamais avoir l’impression de trouver. Trouver quoi de toutes façons !? C’est profondément humain la création ! Ça vous retourne le bide, ça vous prend aux tripes et ça vous lâche pas. Face-à-face, corps-à-corps, prise de bec, -de tête-, -à-tête, -à-queue… le … Lire la suite

Billet d’humeur #24 | 09/05/2019 par Adrien Chennebault

Accueillez ici les regards curieux de deux oïlitans sur une pratique artistique, humaine et sociale s’il en est, ancrée dans un pays tout montagné, nous, dont les horizons ne se cachent que rarement derrière quelques monticules beaucerons. Le vert, nous le côtoyons aussi malgré tout aux encablures sudeuses du fleuve qui nous baigne depuis petit, orléanais que nous sommes, c’est le coude septentrional de la Loire qui nous héberge. Nous avons donc suivi nos hérons et autres aigles bottés, et avons pris le sud – emprunté du moins – jusqu’au pays palois, qui voit naître ces jours-ci un nouvel ours. … Lire la suite