Billet d’humeur #46 | 06/10/2021 par Gabriel Durif

C’est une grande joie pour San Salvador d’être Lauréat des Victoires du Jazz 2021 dans la catégorie « Meilleur Album de Musique du monde ». La Grande Folie, notre premier album à ce jour, marque l’aboutissement d’un long travail d’une équipe artistique mais également d’une coopération de différentes structures de Nouvelle Aquitaine. Cette nomination nous honore tout autant qu’elle interroge l’avenir de notre travail. Depuis de nombreuses années, nous travaillons, avec passion et dévouement en divers lieux de la Région à la défense et à la promotion d’esthétiques musicales revendiquant cette tension entre tradition et modernité, convaincus que dans ses … Lire la suite

Billet d’humeur #45 | 15/07/2021 par Maud Herrera

15 juin 2021 Au début du livre de Suzanne Citron, Le mythe national, l’histoire de France revisitée il y a cette citation : « Le mythe et la mémoire conditionnent l’action. Il est des mythes qui entretiennent la vie. Ils méritent qu’on les interprète pour notre époque. Certains nous égarent et doivent être redéfinis. D’autres sont dangereux et doivent être démythifiés. » Josef Hayim Yerushalmi, Zakhor, histoire juive et mémoire juive, La Découverte, 1984. J’ai l’impression que quand on imagine un concert nous puisons dans les mythes qui nous sont vitaux, à la fois ceux qui nous structurent et ceux vers lesquels … Lire la suite

Billet d’humeur #44 | 27/05/2021 par Thomas Baudoin

Alexandre, Gabrielle, Joseph « Gaston », Marie, Nicolas, Marie (encore), Jean, Marguerite… Au niveau de mes arrières grands-parents, mon existence engage celle de 8 personnes. À la génération d’avant, ce chiffre est doublé, passant à 16, et c’est doublé chaque fois qu’on remonte d’une génération. Ainsi on peut considérer, sauf accident, que mon existence présuppose celle de 4 094 personnes au total à une distance de 11 générations avant la mienne (je dis 11 car c’est le plus loin que j’ai pu remonter, et ma collec de cartes Pokemon à ce niveau est bien loin d’être complète…). De quoi choper … Lire la suite

Billet d’humeur #43 | 29/04/2021 par Bòsc

Octobre 2020 De retour de cette première résidence Bòsc. Quelques retours sur ce qu’on a vécu, ce qui s’est passé, ce que vous avez permis d’impalpable en mettant en place des conditions concrètes de rencontre et de travail. Le confort. Inestimable dans nos vies de mouvement et de débrouille, de bricoles, de déménagements, d’incertitudes, de chasse aux cachets, d’annulations covid. Dans nos histoires et nos batailles pour se sentir légitimes dans nos vies et nos musiques. Le confort d’avoir la confiance, d’avoir le temps, un lieu quasi à l’abri des préoccupations du quotidien qui dévient l’attention. Le confort presque excessif … Lire la suite

Billet d’humeur #42 | 25/03/2021 par Laurent Cavalié

Lettre d’un chanteur occitan aux militants décoloniaux : Et nous là-dedans ?   Avons nous une place dans la sphère décoloniale ? Nous ne sommes ni «racisé-es», ni «non-blancs», ni «noirs», ni «blacks», ni «indigènes» mais je veux vous exprimer pourquoi j’ai besoin de me rapprocher des combats décoloniaux. Je veux vous exprimer les siècles de mépris vis à vis de notre langue qui n’est pas le français, de notre accent qui n’est pas celui des dominants économiques et médiatiques, de notre absence des plateaux de théâtre, des médias, du cinéma. Je veux vous exprimer la fatigue de devoir encore et toujours justifier … Lire la suite

Billet d’humeur #41 | 04/02/2021 par Romain Baudoin

Créons nos traditions ! […] Comment préserver sans figer ? Comment transmettre sans compromettre ? La mise en opposition stérile de la tradition et de la création n’est pas spécifique aux musiques de tradition orale, c’est certainement un débat qui anime l’homme social depuis son origine. La tradition doit s’installer sur un temps long. Ce sont des couches sédimentaires qui doivent être validées constamment par une reconnaissance culturelle, une transmission sous forme d’héritage. C’est une notion collective et en musique elle est le plus souvent reliée à l’oralité. La création est en général une initiative plus personnelle, une prise de … Lire la suite

Billet d’humeur #40 | 18/12/2020 par Thomas Baudoin

En finir avec la tyrannie du Temps, le remettre à sa juste place, reconsidérer cette notion, voilà un enjeu qui me parait vraiment important. Peut-être que je vais vite en besogne, mais faut bien que quelque chose change fondamentalement, non ? quelque chose d’intimement ancré, structurant notre manière de considérer le Réel, ce qui nous entoure et la perception que nous en avons. Quand je dis en finir avec la tyrannie du temps je parle très exactement d’en finir avec le Temps lui-même. Ça m’a interpellé, en entendant Étienne Klein, lors d’une de ses conversations scientifiques sur France Culture dire … Lire la suite

Billet d’humeur #39 | 27/11/2020 par Nicolas Godin

OUIN-OUIN Gérer un label de musique c’est pas un métier facile. Surtout quand on est bénévole. Et qu’on apprend sur le tas. Je suis pas là pour pleurnicher. Surtout en ce moment où l’État nous mène en bateau (depuis longtemps en fait), traite certaines personnes comme on ne traiterait pas des chiens, même errants, les chiens. Ça serait un peu déplacé. Il s’agit là de montrer l’envers du décor. Derrière les jolis disques, la jolie musique, et bien, je galère un peu, je fais des fois avec des bouts de ficelles, au dernier moment, dans mon bureau dont la couleur … Lire la suite

Billet d’humeur #38 | 01/10/2020 par Lila Fraysse

LE POST-NEUTRALISME On parle de décoloniser les arts. Force est de constater que ce travail est principalement mené par les personnes racisées. Un des privilèges blancs est la non-nécessité de se situer, la capacité à se considérer comme la norme. Se décoloniser. Ce serait défier la binarité blanc / noir, moderne / traditionnel, homme / femme pour se situer dans les interstices. Parler depuis la « talvera », cet espace non-cultivé où pivote la charrue au bord des champs, métaphore poétique politisée par Joan Bodon. Notre occitanité se trouve dans cette brèche, loin de l’Histoire officielle, loin du chauvinisme local. … Lire la suite

Billet d’humeur #37 | 02/07/2020

Pagans et Hart Brut : Une communauté de créateurs Le webzine Rythmes Croisés nous ouvre ses colonnes… Dix ans déjà que la FAMILHA ARTÚS, dont la démarche fusionne le folk gascon et les musiques aventurières et expérimentales, s’est agrandie avec la création de son label Pagans. Deux ans plus tard, elle accouchait de l’association Hart Brut, la “Compagnie artistique radicale de Gascogne” qui produit et qui diffuse les projets artistiques, culturels et pédagogiques des artistes qui la composent. Outre les productions d’ARTÚS, le désormais incontournable label Pagans compte de nombreuses références distribuées sur Bandcamp en format numérique, CD et/ou vinyle … Lire la suite