Billet d’humeur #4 | 12/01/2017 par Thomas Baudoin

Peu avant Noël dernier, deux choses ont attiré mon attention sur Internet : divers articles annoncent que cinq militants sont arrêtés dans une opération qui visait à porter « un coup dur contre ETA », et un reportage sortie des archives de l’INA, datant de 1986 (France 3) sur le centre Lapios qui faisait du collectage dans les Landes. Point commun ? C’est que ça parle de vers « chez moi » à un échelon national, et que je ne peux pas m’empêcher de voir les difficultés de tels médias pour parler de la « province ». Dans le reportage sur le centre Lapios, malgré 9 … Lire la suite

Billet d’humeur #3 | 24/11/2016 par Nicolas Godin

Avec Artús on a fait une tournée. C’était au mois d’octobre. On a joué : – dans le Pays Basque (Tolosa, qui se trouve en fait en Espagne, à ne pas confondre avec Toulouse, en France, qui s’écrie de la même façon en occitan…) – en Nouvelle Aquitaine (Bayonne, Bordeaux, Les Eyzies, Limoges… en fait on a surtout joué dans l’ancienne Aquitaine et un peu dans l’ancien Limousin… pourtant pas mortes depuis si longtemps ces régions) – en Loire-Atlantique (Saint-Hilaire-de-Chaléons… anciennement dans le duché de Bretagne…) – en Bretagne (Querrien… en Bretagne quoi) – et même en Occitanie (Toulouse et … Lire la suite

Billet d’humeur #2 | 16/09/2016 par Matèu Baudoin

« J’aime penser que si ça, c’est possible, d’autres choses encore sont possibles. » Celui qui dit ça on le surnomme Petit Pois et il est berger. Jusqu’ici, vous me direz, rien d’extraordinaire, si ce n’est que le territoire qu’il a choisi pour monter son élevage de biquettes s’étend sur les vastes plaines bétonnées du 9-3. Entre tags et jardins d’enfants, entre terrains vagues et immenses cités, cet homme, ainsi que d’autres doux dingues structurés en une association, « Sors de Terre », ont créé un îlot de vie dans une zone pas franchement optimisée pour l’élevage. Et pourtant… …et pourtant le projet est … Lire la suite

Billet d’humeur #1 | 15/07/2016 par Alexis Toussaint

Le temps n’est pas à la Fête… La musique, notre langage principal, est un vecteur pour mener nos combats (nombreux ces temps ci…). Nous puisons notre inspiration dans notre territoire, nos racines, tout en étant ouvert sur les autres. Il en va de même pour toutes nos actions, à commencer par celles menées au niveau local pour tenter de rayonner plus largement. Notre approche « DIY » de la musique est notre socle. Depuis la conception jusqu’à la diffusion, ce fonctionnement correspond à notre désir d’indépendance, et d’engagement militant pour une musique radicale en dehors des circuits académiques. Dernier exemple en date : … Lire la suite