chr/O/ne

Les orig/I/nes

Le projet chr/O/ne est né d’une profonde envie de jouer seul et d’une conjonction d’événements qui l’ont vu se concrétiser.
En août 2016, le festival d’Uzeste me proposait de jouer une vingtaine
de minutes en solo lors d’une rencontre avec Fabrice Vieira et Kristof Hiriart.
J’acceptais d’autant que l’envie de jouer en solo me suivait depuis quelques temps déjà.
Je centrais cette première ébauche sur le répertoire des musiques du patrimoine culturel immatériel de Gascogne avec l’idée de mettre en valeur leur côté modal, de les poser sur un bourdon de manière constante.
Je choisissais pour ce faire les instruments que je pratique habituellement, violon ou tambourin à cordes béarnais, pour m’accompagner en chantant.
Les possibilités de bourdon de ces deux instruments sont idéaux pour chanter avec et faire ressentir le caractère mouvant du tempérament de ces répertoires.
De ce premier travail est né l’envie d’élaborer un système pour jouer avec.

Le projet actue/ll/ement

chr/O/ne est tout d’abord un système de production musical complet, mêlant acoustique et amplification. Au centre de ce système, la boîte à bourdons, vielle à roue motorisée autonome, crée un bourdon hypnotique en acoustique, fond sonore permanent.
Le bourdon est dérivé vers un ensemble de machines électroacoustiques pour traiter le son en direct, jouer avec la contrainte de ce bourdon, le rendant à la fois rythmique, mutique ou bien volumineux et épais prenant des fois le pas sur la voix ou les instruments qui jouent avec.
chr/O/ne c’est aussi le musicien qui siège au milieu, jouant de tout son corps avec le système : chant en gascon, violon ou tambourins à cordes pour l’accompagner ainsi que ses pieds pour marquer et imprimer le rythme.
Tout se met en mouvement, tout se met en vibration, corps et mécanique pour créer un mur de sons, jouer du drone, des battements que le système génère par lui même ou parfois même provoquer des silences assourdissants.
chr/O/ne questionne sur le silence d’où tous les sons émergent.
Sur l’immobilité d’où tous les mouvements naissent.
Des contraintes d’où toutes les libertés sont issues.

MEMBRES

Matèu Baudoin : chant, violon, tambourin à cordes, podorythmie, boîte à bourdons

MateuBaudoin©SamuelLagneauMarshmallowPhoto_1000
photo: Samuel Lagneau

Les commentaires sont fermés