Billet d’humeur #12 | 05/04/2018

J’ai rencontré un des éminents membres de la «famille» Artús alors que nous étions adolescents acnéiques fans de Led Zeppelin et de heavy-metal, avec de la sympathie pour la question punk, parqués par chambres de huit, «Nevermind» en boucle, sous l’œil du St Esprit et de ce surveillant inquiétant. D’entrée, on était bien partis. Puis est venu le temps de grandir et trouver sa voie, lui se dirigeait vers des études de biologie et de musique avec un fort penchant pour l’expérimental et le Trad Gascon, auquel je ne comprenais pas grand chose, pour ma part en route vers des … Lire la suite