Billet d’humeur #32 | 23/01/2020 par Nicolas Godin

Quelle place Artús occupe-t-elle dans les identités musicales et visuelles de Nicolas Godin ? Alors tu fais bien de mettre ça au pluriel ! Dans Artús – et dans un paquet de groupes – les identités esthétiques, culturelles, et donc musicales et aussi visuelles de chacun de nous influent forcement sur le groupe et sur chacun des membres. Et inversement. Même sans qu’on s’en rende compte. Quand je suis arrivé dans Artús, je ne connaissais rien aux musiques traditionnelles et au rock progressif par exemple. Deux des plus grosses influences du groupe. Mais par contre j’ai apporté ma vision du … Lire la suite

Billet d’humeur #31 | 19/12/2019 par Romain Baudoin

CANICULA – « Cantas e danças de Gasconha ». Ni folklorique, ni folk ! Disque Ventadorn / Menestrèrs Gascons – 1983 Il est écrit : « 1er trimestre 1983 ». J’avais six ans et pourtant je me rappelle de la sortie de ce disque, dans ma familha ce fut un réel événement ! Je le connaissais avant qu’il ne tourne sur la platine car beaucoup de répétitions se passaient en dessous de ma chambre à Capbreton (Landes), dans le salon de coiffure de mon père, à l’adresse indiquée pour contacter le groupe. Mon père était coiffeur/musicien pendant que mon oncle … Lire la suite

Billet d’humeur #30 | 07/11/2019 par Louis Jacques

C’est sans doute un grand malentendu. C’est la conclusion que nous avons tiré avec un nouvel ami, un soir de gentille beuverie, de cuisine (riche) de pays et de discussion sur les musiques dites « actuelles issues de territoires ». C’était certes un constat un peu amer, et il faut rendre justice aux nombreuses personnes qui, par leur travail acharné et convaincu ont initié la sensibilisation aux cultures minorisées. Les musiques. Les langues. Les cuisines. Les rapports aux corps et aux paysages. Des décennies de militantismes – et en premier lieu, de goût – pour des choses jusqu’ici considérées comme … Lire la suite

Billet d’humeur #29 | 10/10/2019 par Thomas Baudoin

Ça a commencé quand il s’est agi de remplir les papiers de ma fille pour le collège en septembre de cette année, et de renseigner la rubrique « Catégorie socio-professionnelle du père ». Bizarrement j’avais jamais vraiment cherché à savoir si j’appartenais à une catégorie socioprofessionnelle. Jusqu’à présent j’avais réussi à esquiver la question, Dieu sait comment… peut-être parce que tout ce qui ressemble à du recensement me paraît inapproprié pour cerner mes activités, et que j’estime que ce n’est pas mon travail de chercher plus loin. Artiste ? Musicien ? Touche à tout ? Expérimentateur ? Distillateur de rêveries … Lire la suite

Billet d’humeur #28 | 12/09/2019 par Laurent Moulédous, Romain Baudoin & Caroline Dufau

On nous demande souvent « comment fait-on pour trouver des concerts », « comment on se fait connaître dans les (divers) réseaux de salles de spectacles, dans les (nombreux) festivals… » ? Chacun a sa formule, son vécu, souvent le fruits de rencontres, d’affinités, des hasards vrais ou provoqués (un petit conseil au passage : arrivez toujours en avance à la gare ou à l’aéroport lors du retour d’un salon professionnel, c’est ce qu’on appelle « le coup de l’ascenseur »). Le démarchage reste le travail le plus ingrat des métiers du spectacle, c’est pourtant indispensable de s’y adonner à … Lire la suite

Billet d’humeur #26 | 04/07/2019 par Romain Baudoin

MISE EN ABÎME ! Le 14 novembre 2012 nous programmions à Pau, avec « La Centrifugeuse », le groupe japonais psychédélique Acid Mother Temple. Après un concert fort (très fort), puissant et sans concession, le public en transe réclame son bis. Ils reviennent donc pour une ultime chanson que vous pouvez découvrir ici. Sur la vidéo, des gens discutent du retour des musiciens, ils veulent les remercier mais en japonais ! Alors ils cherchent puis s’expriment maladroitement : « Ali gâteau, zai machiwa !!! » Pas de réaction de la « team nippone », le morceau démarre. Si on tend … Lire la suite

Billet d’humeur #25 | 06/06/2019 par Matèu Baudoin

“Il est dit qu’aucun arbre ne peut pousser jusqu’au paradis sans plonger ses racines jusqu’aux profondeurs de l’enfer.” – C.G. Jung Doute, questionnement, quête de sens… la création collective n’est pas une balade de santé sous un ciel radieux. Ça bataille, ça tâtonne, ça se prend le chou, ça avance pas… ça cherche, ça cherche, ça cherche sans jamais avoir l’impression de trouver. Trouver quoi de toutes façons !? C’est profondément humain la création ! Ça vous retourne le bide, ça vous prend aux tripes et ça vous lâche pas. Face-à-face, corps-à-corps, prise de bec, -de tête-, -à-tête, -à-queue… le … Lire la suite

Billet d’humeur #24 | 09/05/2019 par Adrien Chennebault

Accueillez ici les regards curieux de deux oïlitans sur une pratique artistique, humaine et sociale s’il en est, ancrée dans un pays tout montagné, nous, dont les horizons ne se cachent que rarement derrière quelques monticules beaucerons. Le vert, nous le côtoyons aussi malgré tout aux encablures sudeuses du fleuve qui nous baigne depuis petit, orléanais que nous sommes, c’est le coude septentrional de la Loire qui nous héberge. Nous avons donc suivi nos hérons et autres aigles bottés, et avons pris le sud – emprunté du moins – jusqu’au pays palois, qui voit naître ces jours-ci un nouvel ours. … Lire la suite

Billet d’humeur #23 | 11/04/2019 par Caroline Dufau

Pendent los estúdis, que m’èri passionada tà la question de la mediatizacion tà las culturas e lengas minorizadas, preus mecanismes de validacion, de legitimitacion, de reconeishença, e de construccion culturau mercés aus contienuts e òbras mediaticas. Uei que ns’i hèm, entà har conéisher la nosta musica e las valors qui’n gesseishen. Se las revistas de premsa comptan quauquas bonas suspresas, que’s confrontam tostemps a tot çò de contra-productiu : la fòto qui guasta tot, l’article de jornau qui hè arrèr-pè, lo títol qui cad completament a costat, lo montatge qui non güeita pas arren d’interessant… Engana de la sacro-senta objectivitat … Lire la suite

Billet d’humeur #22 | 15/03/2019 par Manu Théron

En rentrant du Béarn, après une semaine de tâtonnements bien accompagnés, me reviennent en mémoire les paroles de Jacques Roubaud que j’avais mises en frontispice du premier site web de la compagnie du Lamparo : « la poésie la plus contemporaine doit se défendre de l’effacement par le choix d’un archaïsme ». Sans y faire attention, on trouverait peu de choses communes entre le Lamparo et Hart Brut, surtout si l’on s’arrête aux apparences esthétiques. Mais si l’on s’intéresse à ce que la posture, le point de vue et le positionnement des artistes des deux compagnies mettent en jeu de … Lire la suite